Alex T

Détails de l'auteur

Nom : Alex T
Date d'enregistrement : août 1, 2013

Biographie

Écrivain, scénariste, professeur de scénario à Québec. Mais, bien plus important encore : amoureux des lettres et des "maux" !

Derniers articles

  1. Corpus Sanctus — janvier 13, 2014
  2. La fuite — janvier 6, 2014
  3. RENDRE POSSIBLE LES SOURIRES — décembre 30, 2013
  4. La chaussette de Noël — décembre 23, 2013
  5. EMILIE BLANCHETTE EST UNE MENTEUSE — décembre 16, 2013

Articles les plus commentés

  1. Le chignon des québécoises — 1 comment
  2. La fuite — 1 comment
  3. La chaussette de Noël — 1 comment
  4. Corpus Sanctus — 1 comment
  5. Existence — 1 comment

Articles de cet auteur

jan 13

Corpus Sanctus

monochrome, whiteman

Aujourd’hui, ça doit être lundi, ou peut-être mardi. Une nouvelle journée de toute façon, ça n’avait plus d’importance en fait, se disait Maria. Cela fait si longtemps que ça n’avait vraiment plus d’importance maintenant. En combien de temps avait-elle pensé à ça ? 1 seconde ? 2 secondes ? Ou peut-être plusieurs minutes, voire même des heures ! Tout …

Lire la Suite »

jan 06

La fuite

fin de route

Un jour de voyage sans covoiturage, je n’avais d’autre inflexion que de rouler sans véritable destination, sinon la route elle-même qui s’étendait à perte de vue, sous la musique interne de mes propres désirs et pulsions. Une musique de jazz à l’image de Kerouac, mais ni Dean ni Marylou ne m’accompagnait, je n’avais que pour …

Lire la Suite »

déc 30

RENDRE POSSIBLE LES SOURIRES

sourire2

Dans un monde où tout s’écroule autour de vous, que vous ne pouvez plus faire confiance, pas même en votre propre corps, lui-même attaqué par la souffrance, se réduisant à néant, lentement, sûrement, emportant votre esprit dans les limbes de l’incompréhension, rendre possible les sourires. Les doux visages aimants qui parcourent vos souvenirs, les accolades …

Lire la Suite »

déc 23

La chaussette de Noël

1985-chaussette-de-noel-de-decoration-de-noel

 » Il était une fois une chaussette qui attendait d’être remplie de sucreries. Elle pendait au-dessus de la cheminée le soir du réveillon, si fière dans son immobilité ! Alors que le silence se faisait dans la maisonnée, le pied réchauffé par l’âtre, elle sentit poindre en elle l’excitation de voir apparaître le Père-Noël. Elle …

Lire la Suite »

déc 16

EMILIE BLANCHETTE EST UNE MENTEUSE

Vangogh-nuit2

_ J’ai 98 ans et j’suis morte dans un chalet, quelque part aux alentours de la Anse-Saint-Jean. _ Morte, lui dis-je ? _ Morte. Relativement paisiblement, dans mon sommeil, avec mes enfants et mes petits-enfants autour de moi. C’était beau à voir, en tout cas pour ce que j’me rappelle, hein ? Pis on avait pas trop …

Lire la Suite »

déc 09

Le lecteur éternel

Bibliothèques

Comme à son habitude il venait de terminer son livre et le refermait avec un soin tout particulier ainsi qu’un air de satisfaction. Demain, il irait voir le bibliothécaire, en obtenir un autre, mais ce soir, il savourait encore pour un moment l’ouvrage qu’il tenait entre ses mains. Sa couverture, un peu vieille, ses pages …

Lire la Suite »

déc 02

Le Crépuscule de l’Illusion

wheatfield with crows de Vincent Van Gogh

Il souffle des visages Au faciès changeant Des traits à peine esquissé Nul sourire réconfortant Juste le regard glacé, des limbes du Crépuscule. L’aube s’ouvre sur fond de musique discordante. Le sommeil sacré s’efface lentement. Déjà l’Illusion disparaît Laisser place à la réalité. Dans son crépuscule, myriade de couleur. Les stores, définitivement baissés Transparaît la …

Lire la Suite »

nov 11

Un après-midi de chien

tableau de Robert Le Madec

Vous connaissez le dicton quand il pleut ? A se couvrir pour éviter d’être mouillé tandis que l’eau ne cesse de tomber, pourtant on a beau tout essayer, on finit toujours par l’être ! C’était un après-midi gris et bas. Il ne cessait de pleuvoir depuis le matin, une pluie longue et fine qui humidifiait la ville …

Lire la Suite »

nov 04

J’ai dévissé ma tête

homme_sans_tete

Par un beau matin de printemps, dans la lumière naissante derrière mes stores baissés, j’ai dévissé mon cou pour en retirer ma tête. Elle a coulissé si facilement sous les torsions de mes mains ! Et mon corps, ainsi séparé, s’est mis à jongler, la faisant sauter ou rouler de tout côté ! Et puis, par une …

Lire la Suite »

oct 28

Le vieil homme et la morue

automne

C’était un après-midi d’automne. La saison où les amours d’été prennent fin, où les feuilles se colorent de nouveaux sentiments, où les amours d’antan renaissent à l’infini tandis que les forêts se parent de leurs atours, à la recherche d’un véritable amour. Mais ce qu’il reste, au final, c’est l’humidité des journées de pluies et …

Lire la Suite »

Articles plus anciens «