«

»

sept 30

Existence

Donnez-moi un million de mots, j’en tisserais une toile si résistante qu’elle recouvrira les murs et les objets d’un sens nouveau par-delà leur propre existence !

Dans ce crépuscule sans fin, il n’y aura plus de sortie, mais juste une simple entrée, plus d’enfants sacrifiés, mais des rêves effondrés, plus de peste littéraire, mais des poèmes de cristal fragiles qui se brisent en éclats…

Donnez-moi un millier de mots, j’en tisserais un voile jeté sur vos yeux aveugles, asséchés par votre matérialité !

Dans cette nouvelle aube, marcherez sur le plafond, le regard tourné au sol, à votre habitude de rue où le bas est un haut infini. Peut-être verrez-vous enfin les étoiles qui ne brillent que pour être vues ? Un sourire ou un geste, un mouvement du cœur et de l’âme… ?

Donnez-moi une centaine de mots, j’en tisserais un linceul sur le monde d’autrefois, celui mort qui vit encore, s’accroche à la réalité, pourrit les terres et les chairs !

Dans cet enterrement joyeux, la folle et le névrosé enfin libérés des tensions absurdes de la société, dans leur abstraction des sentiments impassibles ! La main du zombie retourne dans son cercueil, fière finalement…

Donnez-moi une dizaine de mots, j’en tisserais un nouveau lieu, une fable d’utopie littéral où viendraient se reposer et les esprits et les corps fatigués de ces héros anonymes !

Dans cette féerie blanche et vierge de sens, la page tachée de sang, noir vert ou jaune selon l’humeur, ne régnera que le silence…

Donnez-moi un seul mot, j’en tisserai une vie, et d’un simple nom, je lui insufflerais la vie, de son corps encore frêle criera de tout son être, son désir de vivre.

Dans cette naissance douloureuse, la création nouvelle grandira pour qu’un jour, de sa voix, sortirait un mot, une dizaine, une centaine, un millier, un million, une toile si complexe qu’il ne resterait que le silence, et le souvenir d’avoir été le monde avant d’en faire partie.

1 comment

  1. Emeline

    très bon texte, merveilleux.. je le dédicace à ma petite fille Soléane ..que j’aime tant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>