«

»

déc 23

La chaussette de Noël

1985-chaussette-de-noel-de-decoration-de-noel » Il était une fois une chaussette qui attendait d’être remplie de sucreries. Elle pendait au-dessus de la cheminée le soir du réveillon, si fière dans son immobilité !

Alors que le silence se faisait dans la maisonnée, le pied réchauffé par l’âtre, elle sentit poindre en elle l’excitation de voir apparaître le Père-Noël. Elle se l’imaginait déjà, descendre le conduit, sans se brûler, se diriger vers le sapin, s’arrêter sur la petite table basse en chemin où étaient posés le verre de lait et les biscuits, les grignoter par gourmandise, puis mettre les cadeaux avant de se diriger vers elle et la remplir de sucre d’orge.

Encore dans cette frénésie de l’attente, elle entendit du bruit au-dehors, ça y était ! Il était enfin là ! Elle aurait ses sucreries. Elle attendit quelques minutes, écoutant attentivement. Mais personne ne vint, ce n’était qu’une fausse alerte. Elle continua ainsi toute la nuit jusqu’à l’aube, et à chaque son elle tendait l’oreille mais personne ne vint jamais.

Elle le comprit au matin, lorsque les enfants descendirent en criant de joie. Sous le sapin, les cadeaux étaient présent, sur la table le lait était bu, mais pas un seul bonbon ne venait la gonfler. Pourtant elle avait qu’un seul désir, se remplir le ventre de ces chocolats et sucre d’orge. Elle n’avait que ça en tête, et tandis que les enfants s’amusaient sous le regard attendri des parents, la chaussette ruminait cette trahison de Noël de ne pas l’avoir contenter.

Alors la chaussette, aigrie et sombre, afin de remplir son vide, sombra dans l’alcoolisme puis la drogue. Seule, perdue dans les lieux les plus glauques de la ville, elle se remplissait la laine de méthamphétamine ou d’héroïne, n’hésitant pas à vendre son trou pour une seringue. C’est qu’elle avait le moral dans les chaussettes, la chaussette de Noël !

Un jour, au bord du gouffre, elle rencontra Jésus. Ce dernier la guérit de ses addictions et elle remplaça le vide du sucre par la prière et la foi en Dieu. Chaque jour elle chanta dans une église gospel à la gloire de son sauveur, jusqu’au jour où elle décida d’exterminer dans une folie meurtrière tous les pères-noël de la planète dont le symbole allait à l’encontre de sa religion !

Après cette tentative, elle fut arrêtée et emprisonnée à vie dans une prison de haute sécurité où elle mourut quelques années plus tard du SIDA, attrapée après qu’une bande de malabars décidèrent de la remplir à leur manière dans les douches du pénitencier…

Voilà pourquoi ce n’est pas bien de manger trop de bonbon ! »

Avec un large sourire, la mère termina son récit avant d’embrasser son enfant traumatisé sur le front.

_ Allez, maintenant c’est l’heure de dormir !

Elle se leva et sortit de la chambre en éteignant derrière elle. Mais le fils n’avait pas sommeil, surtout après ce conte si étrange. Il regarda longuement sa chaussette de Noël posée sur sa chaise et décida de la récupérer et de l’enfiler à la manière d’une marionnette.

_ Dis, chaussette, demanda-t-il, tu deviendras pas alcoolique, hein ? Pour pas attraper le SIDA, hein ?

_ Ta gueule, gamin, répondit la chaussette. Et va me chercher la bouteille de scotch de ton père au lieu de dire des conneries ! J’ai soif !

_ Mais chaussette…

_ Allez, bon sang ! Et je te promet que jamais je te quitterais et qu’on fera de grande chose, hé hé hé…

Et la chaussette partit d’un rire machiavélique.

C’est ainsi qu’en ce soir de réveillon, la chaussette de Noël se trouva un nouvel ami imaginaire, un petit garçon qui remplit le vide laissé par les sucreries non obtenu. Ils complotèrent ensemble envers le monde et massacrèrent leur parents dans un bain de sang méthodique, allèrent ensemble en prison, mais jamais ils ne se quittèrent. Car, en vérité, rien ne remplit mieux le vide que l’amitié et l’amour. L’amitié d’un petit garçon pas si innocent et son amie la chaussette psychopathe… !

Joyeuses fêtes à tous, et surtout gardez vos pieds au sec dans des chaussettes propres !

1 comment

  1. Emeline

    Triste sort pour la chaussette et l’enfant. je ne laisserai plus ma chaussette de Noël seule accrochée près du sapin à ruminer..on ne sait jamais !!

Répondre à Emeline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>