«

»

déc 30

RENDRE POSSIBLE LES SOURIRES

sourire2Dans un monde où tout s’écroule autour de vous, que vous ne pouvez plus faire confiance, pas même en votre propre corps, lui-même attaqué par la souffrance, se réduisant à néant, lentement, sûrement, emportant votre esprit dans les limbes de l’incompréhension, rendre possible les sourires.

Les doux visages aimants qui parcourent vos souvenirs, les accolades nerveuses des amis toujours présents, les mots de réconfort de parents interdits de toute aide, l’entourage incertain d’un univers déliquescent. Que restera-t-il ? Un flamme ? Une place dans les mémoires ? Un socle serein emprunt d’éternité relative ? Rien que les cendres éparses balayées par les vents souverains.

Et dans l’attente expectative de la Belle Faucheuse, râle un crie viscéral de désespoir ! Un écho lointain de tout un monde visant à disparaître inutilement.

Aucune sagesse, aucune philosophie, aucune religion, aucune croyance de toute sorte dans cette tristesse profonde lorsque le destin s’acharne sur vous ! Aucune échappatoire possible, que le désir de retrouver une sérénité.

Impalpable dégoût de se voir spectateur de sa propre déchéance sans nul délivrance. La lumière elle-même n’est plus, brûlée dans sa totalité durant une jeunesse qui ne nous appartenait pas, qui ne nous appartenait déjà plus !

Ecrire au plus vite, la seule solution pour qu’enfin, par souci de bonté innocente, rendre possible les sourires. Ecrire au plus fort, avant que le désert n’emporte les restes éparses, et n’éclate nul vérité, juste les mots du cœur et de l’âme.

L’esprit est ailleurs, par-delà le voile de la réalité, à contempler la fin annoncée. Objectif, tranchant, cynique, il est contraire, opposé, antinomique et complémentaire… Il est le μ de la chair, la terrible réponse indolente, celle qui n’en finit plus de se poser en conquérante de la pensée, et qui terminera elle-aussi, finalement, lorsqu’Elle frappera à la porte, au seuil de plonger, par rendre possible les sourires. Juste rendre possible les sourires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>